• attention au plat preparer !!!

    N’oubliez pas une chose primordiale : votre alimentation est votre premier médicament !
    Si vous mangez n’importe quoi, si vous achetez des tas de plats préparés mal préparés, votre santé en subira les conséquences.
     
    N’avez-vous pas remarqué autour de vous, l’augmentation des cas de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, d’hypertension, d’hyperactivité, d’agressivité, de cancers ? A votre avis, c’est dû à quoi ?
     
    Je suis persuadée, comme de nombreux scientifiques dans le monde, que l’alimentation y est pour quelque chose. Alors, maintenant vous savez ce qui vous reste à faire !

    En trente ans, le temps consacré à la préparation d’un repas a diminué de moitié. Aujourd’hui, cuisiner se résume souvent à réchauffer un aliment sorti d’un emballage plastique, d’une conserve ou d’une brique. A une époque où chaque minute compte, les plats prêts à l’emploi connaissent un succès grandissant, et sept français sur dix en consomment régulièrement.
    Trop de chimie dans nos assiettes, le message n'est pas nouveau, un paradoxe incroyable pour des plats pourtant très chers et qui seraient mauvais pour la santé.


    L’enquête, menée par Isabelle Doumenc, démonte et démontre les travers de la filière industrielle des plats préparés qui regorgent de substances chimiques, d’acides gras, de sels surdosés, de sucres en trop grande abondance, et souvent bourrés de colorants, épaississants, conservateurs et bien d’autres surprises encore.
    Au départ, le consommateur pense que ces plats sont totalement sains, équilibrés, avec des qualités nutritionnelles reconnues, en respectant toutes les règles sanitaires. Il existe différents types de plats préparés, frais, surgelés et conserve, mais ils sont montrés du doigt car, 45% de la population française présentent des maladies chroniques, obésité, cancers, pathologies cardio-vasculai­res..., provenant en grande partie de l'alimentation toute industrielle. Même si ce n’est pas le fait de consommer de temps en temps ces plats industriels qui va être facteur de déclenchement de maladies, c’est surtout l’accumulation régulière de cette alimentation principalement chimique qui représente un risque réel pour la santé.


    Au cours de l'enquête, on prend connaissance d’un site, “The Lancet”, qui a listé depuis quelques temps les additifs responsables d’une hyperactivité chez l’enfant de 3 ans et celui des 8 / 9 ans.
    Un docteur nutritionniste intervient dans cette enquête pour mettre en garde le consommateur lorsqu’il y a plus de 3 additifs présents dans ces plats, car il faut savoir que l’on ne connaît pas l’interaction entre chaque additif, aucune méthodologie n’a été mise en place à ce jour, et il existe 300 substances chimiques autorisées rien qu'en France. Cela représente une multitude de combinaisons possibles jamais étudiées.
    Une inquiétude pèse sur les nombreux additifs qui entrent dans la composition de ces produits, même s'ils ne sont pas les seuls responsables du “facteur à risques”. Si certains industriels font des efforts, ces préparations restent souvent trop salées, trop grasses ou trop sucrées. La consommation régulière de ces plats express augmente donc les risques de certaines maladies, dont l’hypertension. Ces produits sont certes autorisés, mais les scientifiques se soucient aujourd’hui de leur effet "cocktail" et se posent des questions sur leurs interactions.


    Pour le consommateur, l’étiquetage complexe reste difficile, voire impossible à déchiffrer. La solution passerait par une vigilance accrue, une meilleure législation en même temps qu’une véritable traçabilité de l’animal élevé, avec l’étiquetage du produit qui devrait être ainsi profondément modifiée pour mieux informer le consommateur, ainsi qu’un retour aux principes simples de son alimentation, cuisiner avec des produits locaux et de saison, ou se tourner vers des produits bio délavés de toutes substances chimiques. Aussi, entre les ingrédients de base achetés en vrac et le prix du plat préparé, non seulement on fait des économies, mais en plus on mange mieux, tout en conservant une bonne santé.

    - Publié dans : Société - Humanité


  • Commentaires

    1
    Oursons
    Dimanche 25 Août 2013 à 20:05
    Je suis tout à fait avec toi Avant comme tout le monde j'en achetai de temps en temps maintenant je cuisine pour six et je mets au congélateur Comme ça je sais ce que je mange en grande partie car même quand on cuisine on peut être bien surpris de ce que l'on achète Merci Castagnette
      • Jean tartre
        Dimanche 25 Août 2013 à 23:17
        en préparant nous même nos produit on peu mieux contrôler ,surtout on évite l huile de palme est les colorents et conservateurs nocif !
    2
    Oursons
    Dimanche 25 Août 2013 à 20:05
    Surtout ne jamais acheter avec des sous produits
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :