• psychose de type schizoïde

     

                                                          

    Personnalité et trouble

    Ce que l’on appelle schizoïde c’est avant tout un type de personnalité, un type de comportement permanent.

    Cette personnalité possède certains traits particuliers qui sont décrits dans le DSM-IV et le CIM-10.

    Certains experts disent que le mot trouble n’est pas approprié, mais s’il y a quelqu’un à prendre ce mot,

    il est le schizoïde de degré élevé.

    1-    Les différents degrés de la personnalité schizoïde

    Etre schizoïde n’est pas une simple question de oui ou non, de tout ou rien.

    Chaque trait de personnalité a son grade. Par exemple, l’anhédonie peut être légère ou peut être presque totale

    dans les cas graves.   Le schizoïde peut être intense ou s’écarter quelque chose des critères établis et être schizoïde moyen

     ou leger. Trois degrés peuvent être établis : LEGER,   MOYEN ,  INTENSE.

    Les schizoïdes intenses ils sont sur la frontière de la schizophrénie et les schizoïdes faibles ils sont sur la frontière de la normalité.

    2- Troubles associés au stress

    Le stress se produit lors de situations au cours desquelles le sujet se dit : “Je dois faire une chose que je ne peux pas

    et je sens que ça me déborde “ Cette situation affecte de façon négative l’individu ainsi que son état physique et psychique.

    Le schizoïde n’a pas en lui, de recours suffisants pour aller au devant des problèmes relatifs

     au monde du travail et au monde personnel de la façon dont la famille, les amis et la société attendraient qu’il le fasse.

     Le schizoïde est submergé par le stress. Le stress produit chez tout individu les effets suivants :

    1-Anxiété  2-Troubles somatiques  3-Dysthymie et dépression  4-Brefs épisodes psychotiques 5-Crise de dépersonnalisation et de déréalisation

    Les troubles somatiques les plus fréquents sont des troubles d’ordres digestifs.

    La dysthymie est une forme atténuée de la dépression, moins intense mais chronique .

    Les symptômes les plus caractéristiques des psychoses sont les délires et les hallucinations.

     On appelle épisode psychotique  une hallucination ou un délire de courte durée et cela peut affecter en principe

    n’importe quelle personne soumise au stress.

    Le stress que subit la personne schizoïde  le rend propice aux troubles associés à celui-ci .

    Ces troubles sont des troubles dus au stress et non des troubles de la personnalité .

    Le schizoïde est accompagné par le stress et ce dernier est accompagné des troubles mentionnés plus haut .

    3- Une interprétation psychanalytique

    La psychanalyse fait valoir que l'absence de liens à l’origine c’est la cause de la solitude schizoïde.

    Balint est un psychanalyste, qui dans son ouvrage “Le défaut fondamental”, donne une tentative d’explication concernant

     l’origine du comportement du schizoïde.

    Le défaut en question se situe dans la structure psychique du bébé, celle dont la mère a eu la charge et la responsabilité.

    Il s’agirait d’un manque d’empathie, c'est-à-dire qu’il y aurait eu un manque d’empathie entre la mère et le bébé et entre

     l’environnement et le bébé ; ce qui serait à l’origine d’une perturbation de son moi.  Le sujet aurait donc été victime

     d’un manque d’empathie.

    Au cours de son développement, le sujet aura des manques d’empathie qui vont se répercuter dans ses autres relations .

    La relation que le sujet a avec une autre personne provient de la relation qu’il a préalablement établi avec la mère.

    Au travers de ses nouvelles relations, le sujet reproduit la première relation qu’il a eue avec la mère et de cette manière,

     se reproduisent les manques d’empathie desquelles il fut victime étant bébé.

    4- Hérédité et milieu environnemental

    De récentes études en Biologie traitent cette question ainsi :

    au départ la pathologie est dans nos gènes , sans lesquels n’apparaîtrait pas le comportement qui y correspond .

    Mais les gènes sont latents, ils n’ont pas la capacité de s’activer eux-mêmes : c’est le milieu environnemental

    qui active le gène et donc en résulte le comportement qui y correspond. Si le « signal » n’apparaît pas,

    le gène ne s’activera pas ; il continuera à être latent : tout dépend donc du milieu.

    D’autre part, tout dépend des gènes, sans lesquels le milieu ne génèrerait pas de façon permanente le comportement en question.

    Pour compliquer le tableau, la nouvelle science de l’Épigénétique, a trouvé que quelques gènes

    peuvent être inhibés. Certaines substances, lorsqu’elles sont en contact avec des certains gènes,

    inhibent au gène, qui reste latent. Ce phénomène peut avoir lieu dans le sein maternel.

    Ainsi et dans ces cas l’héritage génétique initial n’arrive pas  à être activé dans sa totalité.

    Ils sont importantes les expériences précoces en tant qu’activatrices favorables ou non, des gènes et les donners

     du milieu environnemental qui active ces gènes.

    La confusion qui en résulte peut donc s’expliquer par les raisons décrites ci-dessus

    Normalement, il arrive que ce soient les parents qui à la fois sont les donneurs des gènes et du milieu environnemental,

    activateur de ceux-ci.

    5- Entre la normalité et la schizophrénie

    L’espace compris entre la introversion-normalité et la schizophrénie est occupé par ces trois groupes :

    oooo Les schizotypals 

    oooo Les évitantes 

    oooo Les schizoïdes  (Cette web page est consacrée seulement à les schizoïdes)

    Depuis l’introversion jusqu’à la schizophrénie on peut tracer une ligne continue depuis le plus petit au plus grande.

    Les schizoïdes ( et les groupes mentionnés), sont dans l’espace intermédiaire.

    Les schizoïdes les plus hautes ils sont près de la schizophrénie et peuvent partager les symptômes schizophrènes dits passifs :

    ---- anhédonie

    ----émoussement affectif

     ----apathie

    Les schizoïdes à niveau inférieur ils sont près de la normalité et ils ont moins des difficultés pour s’intégrer dans la société. 
    6- Compensations ou ré-équilibres

    Nous pouvons observer dans le schizoïde que, spontanément, il établit dans sa vie quelques compensations.

     Il semble que ces compensations ils cherchent à obtenir un certain rééquilibre.

    A- INACTIVITÉ-ACTIVITÉ  Le schizoïde est caractérisée comme personne non active, parfois passive et parfois apathique.

    Par compensation il développe  une vie intérieure riche, productive, parfois créative.

     Contre inactivité extérieure, activité intérieure.

    B-ÉCHEC-POUVOIR  Le schizoïde il ne réussit pas à être une personne heureusement adaptée au monde environnant.

    Cet échec global est composé de beaucoup des échecs partiels. Par compensation, il active une constante chaîne

    de divagations fantaisistes de pouvoir. Il jouit comm’il peut de la frénésie du pouvoir pour se compenser de l’amertume de l’échec.

    C-HUMILIATIONS-VENGEANCE  Le schizoïde, qui en lui-même est personne sensible, il se montre indifférent dans la vie réelle.

    Il est quelquefois gêné par les circonstances mais les expériences les plus offensives sont les personnelles.

    Dans ses divagations fantaisistes il tente de compenser sa humiliation constant

    dans la vie réelle, en imaginant histoires de vengeance. Et ainsi il jouit le plaisir  de la vengeance. Il ne peut pas faire plus.

    D- SENSIBILITÉ-INSENSIBILITÉ

    Dans la vie réele il est froid et insensible. Dans l’intimité, il peut être sensible et charmant.

    E- DETACHEMENT-APPARTENANCE  Il traverse la vie comm’un déraciné, détaché et délié de tout le monde.

    Intimement il a activée une besoin permanente d’appartenir à quelque chose, à quelque groupe.

    Le détachement laisse un vide. Le schizoïde essaie de remplir ce vide avec de l’appartenance, devenu

    un besoin : le besoin d’appartenance.


  • Commentaires

    1
    Heidi
    Lundi 27 Août 2012 à 07:47
    il y en a des troubles du comportement, la société génère de plus en plus de troubles liés au stress et ce manifestent de multiples façons, il y a du boulot dans la recherche! Belle journée et prends bien soin de toi, doux bisous Castagnette♥
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :